Pourquoi l’or ne serait pas en situation de bulle

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Dans un précédent article, j’ai analysé le prix de l’or comme j’aurai pu analyser le prix d’un métal rare, de manière objective en déduisant sa valeur intrinsèque de son coût de production. C’était pour moi cohérent dans la mesure où l’or n’a plus le rôle de monnaie qu’il tenait dans l’histoire. J’ai confronté mon point de vue avec celui des détracteurs de la théorie de la bulle, et l’un d’entre eux m’a renvoyé vers les écrits d’un investisseur ayant anticipé les mouvements haussiers du métal jaune : Leonard Sartoni. Son point de vue ne manque d’intérêt, et il est toujours bon pour avancer de considérer toutes les opinions. En voici les contours.

L’or c’est de l’argent

Bien que la fin des accords de Bretton Woods ait sonné le glas de l’étalon-or, le métal jaune reste dans l’esprit de beaucoup comme étant la monnaie ultime. Difficile d’annihiler des milliers d’années d’histoire par la simple signature d’un traité.

En ce début 2012, cette affirmation vient de prendre un tout autre sens. L’Inde et la Chine ont décidé de payer le pétrole importé d’Iran directement en or : « l’événement le plus important de l’histoire moderne de l’or » d’après Jim Sinclair. Le métal jaune est donc redevenu monnaie. Certains y voient déjà le retour de l’or comme base du système monétaire international, en tout cas cette hypothèse serait à l’étude dans certains pays.

En partant de ce principe, la valeur de l’or ne s’arrête pas à sa simple conception objective, mais doit également devenir subjective englobant son rôle de « monnaie de choix ».

Ce n’est pas l’or qui s’apprécie, mais la monnaie papier qui se déprécie

L’inflation excessive a poussé de nombreux pays à la ruine. Pour que cette hyper inflation soit possible, il faut que la création de monnaie soit libre, qu’elle ne soit pas callée sur un référent. On dit que la monnaie était « couverte par l’or » lorsque le change se faisait à un taux fixe pour une once d’or, et que la quantité de monnaie émise n’excédait pas « démesurément » la quantité d’or en réserve.

Aux États-Unis, la moyenne annuelle de ce taux de couverture (quantité d’or en réserve/masse monétaire M3) était jusqu’en 1980 de 8.8 %.

L’utilisation de ce taux de couverture pour apprécier le juste prix de l’or

Léonard Sartoni se sert de ce taux de couverture pour estimer le juste de prix de l’or. En effet, pour l’auteur, la perte de confiance dans le système monétaire se manifeste par une propension à acheter de l’or. Le prix de l’or grimpe jusqu’à atteindre un niveau renouant avec un taux de couverture proche de la moyenne passée, par anticipation de retour à l’étalon-or.

En 1980, le pic de l’once d’or à 850 $ donnait un taux de couverture de 12.3 %. L’auteur utilise ce rapport pour calculer le juste prix théorique de l’or.

juste-prix-theorique-or

 

Pour que le cours de l’or suive l’évolution de la masse monétaire (en dollars) entre 1913 et 2010, il aurait fallu que ce premier subisse une inflation annuelle moyenne de 5.25 %. En 2008, le juste prix de l’or aurait donc été de 2877 $ l’once, le stade de bulle étant atteint lorsque le taux de couverture dépasse environ les 10 %. Soit une valeur de l’once à 4 684 $.

Les projections de Sartoni pour l’avenir

Les prévisions de juste prix et de niveau de bulle sont corrélatives à l’augmentation de la masse monétaire aux USA dite « M3 ». Ne pouvant prédire avec certitude si cette masse va augmenter, ni dans quelle proportion, Leonard Sartoni a réalisé en 2008 différentes hypothèses.

 

projection-prix-theorique-de-or

En cas d’accroissement de la masse M3 de 10 % par an, la juste valeur de l’once d’or en 2015 serait donc de 5 047 $.

Le niveau de bulle quant à lui suivrait la courbe suivante pour se situer, selon la même hypothèse de croissance M3, à 9127 $.

 

bulle_or

Entre 2011 et 2012, la masse monétaire M3 a connu une croissance d’environ 4.5 %, ce qui d’après les graphiques ci-dessus donnerait une juste valeur de l’or à environ 3000 $ l’once, et le début d’une bulle vers les 5000 $. Une marge énorme par rapport au cours actuel de 1641 $.

Pour aller plus loin

Léonard Sartoni inscrit sa théorie dans un élan de destruction pur et simple du système actuel.

Il écrit en 2011 :

« L’or n’est pas le refuge recherché par quelques spéculateurs fiévreux. L’or est le palais depuis lequel nous allons assister au plus grand transfert de richesses de tous les temps .»

C’est bel et bien à la fin de la monnaie papier dans sa version actuelle qu’il fait référence.

Cette progression devrait prendre place en trois phases, actuellement nous serions en phase 2 :

phase_prix_or

Le prochain stop si la progression de la masse monétaire M3 reste stable devrait se situer vers les 3000 $, pour s’envoler très rapidement vers 6000 $ si le système financier tient le choc.

Pour conclure

Ce raisonnement trouve son fondement dans le consensus de l’or monnaie d’échange ultime, et le retour de l’étalon-or comme garant de la stabilité du système financier :

« Le seul moyen pour les Etats de restaurer de la stabilité dans un système en proie au chaos serait de revenir à une forme d’étalon-or. »

Jusqu’à présent les prévisions de Leonard Sartoni tendent à se vérifier. Je n’ai personnellement pas de boule de cristal pour voir l’avenir.  Peut-être se vérifieront-elles « jusqu’à qu’elles ne se vérifient plus ». Il est de toute façon cohérent dans un patrimoine diversifié de posséder une portion d’or, comme d’immobilier, ou même d’oeuvres d’art. Quoi qu’il en soit, si le scénario annoncé par Sartoni se confirme, environ 30 % d’un patrimoine converti aujourd’hui en or, assurerait une couverture totale contre la perte. À chacun de se faire son opinion.

Sources : Objectifeco.com, forum-gold.fr

 

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.