Acheter de l’or physique, pensez au Napoléon !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D’après les dernières estimations, les Français détiennent environ 3000 tonnes d’or. Le métal jaune revêt de multiples formes, mais il en est une spécialement plébiscité par les petits porteurs : les pièces en or. En France, la plus répandue est la pièce en or de 20 francs couramment appellée Napoléon dont plus de 400 millions d’exemplaires ont été frappés tous modèles confondus. La plus courante est le modèle « Coq et Marianne ». Tour d’horizon de ce type d’investissement.

Les pièces « boursables »

La raison du plébiscite de ce type d’investissement réside dans le fait que les pièces ont une valeur relativement faible comparée aux autres supports plus volumineux comme le lingot. En outre, elles sont très demandées sur le marché français.

Toutefois, investir dans des pièces demande une certaine expertise. De trop fortes marques sur les faces ou la tranche peuvent grandement en diminuer la valeur. Si vous êtes laxistes au moment de l’achat, vous pouvez par contre être sûr que lors de la revente les professionnels ne laisseront rien passer pour réduire vos prétentions.

Les acronymes suivants sont utilisés en France pour décrire l’état d’une pièce :

  • B (beau)
  • TB (très beau)
  • TTB (très très beau)
  • SUP (superbe)
  • SPL (splendide)
  • FDC (fleur de coin)

En matière d’investissement les qualités admises sont TTB, SUP et SPL. La qualité optimale FDC étant laissée de côté, car elle s’adresse uniquement aux numismates purs en raison de son coût.

Il est extrêmement difficile de juger de l’état réel d’une pièce sur des photos, l’achat par correspondance à des particuliers est donc à proscrire pour celui qui débute. Préférez la visite chez un numismate de votre ville qui, s’il a un minimum de passion et de sens commercial, prendra le temps de vous montrer et de vous expliquer les points de vigilance.

Le Napoléon « Coq et Marianne »

Le Napoléon est un nom générique qui désigné plusieurs modèles de pièces. Généralement on recommande aux néophytes de réaliser leurs premiers investissements sur le modèle « Coq et Marianne » pour se familiariser avec l’achat de pièces.

 napoleon-mariane-investir-ornapoleon-coq investir or

La majorité des pièces « Coq et Marianne » ont été refrappées dans les années 50 tout en gardant leur millésime d’origine (entre 1907 et 1914). Elles n’ont jamais été en circulation et sont la plupart du temps en excellent état. Une série antérieure existe toutefois. Elles furent frappées entre 1899 et 1906 et portent sur la tranche la mention « Dieu protège la France ».

La notion de prime sur les pièces en or

Un Napoléon « Coq et Marianne » contient exactement 5.8064 grammes d’or pur. Toutefois, son prix d’achat ne correspond pas toujours à ce grammage ramené au prix de l’once d’or. Il est fréquent de constater une différence à la hausse entre la valeur théorique de la pièce comparée au cours de l’or et sa valeur  réelle d’échange : c’est la prime.

L’existence d’une prime se justifie par la liquidité du support, ajoutée à la qualité de la pièce, la rareté, le jeu de l’offre et de la demande. La prime est donc un coût supplémentaire qui varie entre 0 et 30 % suivant la période.

Exemple du calcul de la prime sur un Napoléon

Une once équivaut à 31.1034768 grammes et l’once d’or côte 1289.45 € au moment où j’écris ces lignes.

  • Le gramme d’or côte donc : (1289.45 /31.1034768) = 41.456 €
  • Un Napoléon 20 francs « Coq et Marianne » contient 5.8064 grammes d’or pur.
  • La valeur réelle de l’or de la pièce est : (41.45678016*5.8064)= 240.72 €. On parle du prix « spot ».
  • Pourtant, le cours du Napoléon Coq sur CPOR est de 265.4 €
  • La prime est donc de : (265.4 /240.72)*100 – 100) = 10.25 % 

Où acheter et vendre des Napoléons ?

Les boutiques spécialisées

Chaque ville propose de nombreuses boutiques de ce type.C’est le lieu d’achat favori des investisseurs « semi-professionnels ». Cependant, à lire les forums, on comprend vite que toutes ces boutiques ne se valent pas et que l’accueil ou le service peuvent aller du pire au meilleur.

Sur l’adresse suivante, vous pourrez consulter une liste d’avis sur des boutiques dans toute la France : forum gold.fr

Ces boutiques vendent des pièces au cours de l’or auquel il faudra ajouter le cas échéant une prime ainsi qu’une commission. Bien entendu, au moment de la revente, la prime qui s’imposait lors de l’achat deviendra moins évidente pour le commerçant.

Le web

Internet regorge de sites en tous genres proposant l’achat et la revente d’or. Le sujet est tellement vaste qu’il fera l’objet d’un futur article. Il faut toutefois noter que les sites d’enchères comme Ebay sont très actifs mais nécessitent aussi de prendre des précautions supplémentaires. L’achat à distance sans voir la marchandise peut être source de mauvaises surprises.

Les leaders français

Les deux gros mastodontes de l’achat/vente d’or en France sont CPOR et Cookson. Ils ont toutefois deux approches différentes.

CPOR travaille avec les banques et ne vend que des pièces avec prime d’une certaine qualité. Pour acheter chez CPOR il faut s’adresser à votre banque qui passera commande pour vous, moyennant des frais.

Cookson propose souvent des pièces au prix « spot », mais de qualité moindre ne permettant pas d’espérer une prime au moment de la revente. Il est possible d’acheter directement auprès de Cookson.

Dans les deux sociétés, il est possible au moment de l’achat de faire sceller ses pièces dans un sachet. Cette mesure est payante et ne rencontre pas les faveurs de tout le monde, mais elle permet le moment de la revente venu d’assurer une reprise immédiate par la société qui a procédé à la vente.

Pour finir, la fiscalité de l’or

La fiscalité applicable au moment de la revente des pièces d’or est assez simple :

Soit est appliquée une taxation forfaitaire sur le prix de vente de 7,5 % (taxe sur les métaux précieux) à laquelle s’ajoute la CRDS au taux de 0,5 %.

Soit vous optez pour le régime des plus-values mobilières, avec un abattement de 10 % par an à partir de la troisième année. Pour bénéficier de ce régime et de l’abattement, il faut absolument qu’une facture nominative ait été émise, et que les pièces aient été scellées avec dans un sachet indiquant la date d’acquisition et le numéro de facture.

 

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.