Quels placements pour créer un complément de retraite ?

La perte moyenne de revenus au moment du départ en retraite est d’environ 50 % pour un homme. Les perspectives sont pires pour les femmes, puisque leurs pensions de retraite sont en moyennes 13 % inférieures du fait de carrières souvent interrompues par l’arrivée des enfants. Toutes les analyses pointent vers une aggravation de cette situation. En 2050, un homme de 65 ans partant à la retraite devrait percevoir une pension représentant  42% de son dernier revenu. Il y a donc urgence à mettre en place une stratégie d’épargne retraite pour pouvoir  conserver son niveau de vie.

Qu’est-ce qu’une bonne solution retraite ?

Le choix des placements pour se bâtir une épargne retraite est d’une importance majeure. Idéalement, ils doivent pouvoir rassembler les points suivants :

  • Rendement constant
  • Disponibilité
  • Fiscalité avantageuse (revenu et transmission)
  • Protection contre l’inflation
  • Sécurité

Autant dire que ce listing ressemble fort à celui du placement idéal, pour réunir l’ensemble de ces points il faudra non pas un placement, mais la combinaison de plusieurs. Voici trois investissements qui rassemblent l’ensemble de ces conditions nécessaires à un plan retraite équilibré.

La location meublée, rendement et protection

Il s’agit à première vue de l’investissement idéal pour créer un complément de revenu pour la retraite. Le financement par le biais d’un crédit, couplé au mécanisme d’amortissement, permet de réaliser une opération fiscalement neutre pendant un grand nombre d’années.

Les loyers assurent un rendement constant et sont indexés sur l’inflation. C’est donc un placement qui garantit une protection contre l’érosion monétaire.

Pour information, après 15 ans d’une inflation de 2 % annuel, 100 000 € de 2012 deviennent 72 380 € en 2028. Tout placement offrant un rendement annuel net inférieur à 2 % est donc synonyme d’appauvrissement.

La société Cerenicimo a simulé un scénario réaliste pour chiffrer ce qu’un couple de 52 ans désirant aujourd’hui investir pour sa retraite pourrait espérer.

Les variables sont les suivantes :

  • Revenu annuel de 50 000 €/an
  • Capacité d’épargne de 469 € par mois
  • Investissement sans apport dans du LMNP
  • Crédit amortissable de 4.5 %
  • Rendement annuel moyen 4.4 %
  • Inflation moyenne 2 %

Les résultats de cette simulation montrent qu’au moment du départ à la retraite, ce couple percevra un complément de revenus annuel de 4 716 €. Il s’agit de revenus locatifs, le capital est préservé si toutefois le bien peut être revendu au moins pour sa valeur d’achat.

De plus les placements dans de l’immobilier meublé permettent de percevoir des loyers entièrement défiscalisés pendant un grand nombre d’années. Un solution idéale pour la retraite à condition de choisir soigneusement les programmes immobiliers.

Cet investissement doit être encadré par un professionnel compétent, surtout lorsqu’il s’agit d’un « placement retraite ». En effet, en matière de transmission, le décès éventuel de l’investisseur peut avoir des conséquences financières importantes : le remboursement du crédit par l’assurance sera taxé selon le taux marginal d’imposition, et il en sera de même en cas de plus-value latente. Certaines précautions doivent être prises pour atténuer voire annuler ces effets, comme faire attention à l’âge de l’investisseur et à son état de santé, considérer l’utilisation d’une SARL de famille, et répartir l’assurance emprunteur sur deux personnes.

Le PERCO, efficacité et souplesse

Nous avons déjà présenté le PERCO dans cet article. C’est outil de préparation à la retraite qui est plébiscité en raison de son efficacité et de sa flexibilité.

Durant la phase de constitution, le PERCO est alimenté à la fois par l’effort d’épargne de son détenteur, ainsi que grâce à la participation de son entreprise sous la forme d’un abondement. Cet abondement est exonéré de charges et n’est pas considéré comme un revenu au niveau fiscal. [blockquote_right]Les nombreux cas de sortie anticipée font le succès du PERCO.[/blockquote_right] Pour une entreprise, c’est donc une manière extrêmement efficace de distribuer un supplément de revenu  en minimisant le coût. Pour le titulaire du plan, le bonus accordé grâce au mécanisme d’abondement est extrêmement intéressant. L’épargne versée sur un PERCO est bloquée jusqu’au départ à la retraite.

Au moment de l’ouverture des droits au régime obligatoire d’assurance vieillesse, les sommes détenues au sein du PERCO peuvent être récupérées sous forme de capital ou de rente. Les rentes sont imposables selon le régime préférentiel des rentes viagères (abattement de 60 %). Si la sortie se fait en capital, les intérêts sont exonérés d’imposition.

Outre les avantages évoqués ci-dessus, le PERCO est plébiscité en raison de sa disponibilité. En effet, le blocage de l’épargne jusqu’à la retraite n’est que théorique. De nombreuses possibilités de déblocage anticipé existent, on peut citer notamment l’acquisition de la résidence principale.

L’assurance vie, fiscalité et disponibilité

L’assurance vie reste le couteau suisse de l’investissement. Elle permet d’adapter les placements au niveau de risque que l’épargnant est prêt à prendre. En matière de préparation de la retraite, c’est donc un support non négligeable.

Pendant la phase de capitalisation il est ainsi possible de ventiler son épargne entre fonds à capital garanti offrant un rendement sécurisé mais faible, et fonds en actions plus risqués mais aux performances historiques supérieures.

[blockquote_left]Fiscalité, disponibilité, sécurité, l’assurance vie à des nombreux atouts.[/blockquote_left]Suivant la situation de chacun et le temps disponible, de multiples stratégies peuvent être mises en place en vue de générer un complément retraite. Toutes sortes de fonds sont disponibles, et il est possible sur le même contrat d’être investi sur des obligations, des actions, de l’immobilier, ou même du vin !

À maturité, l’assurance vie permet à un couple de retirer chaque année 9200 euros d’intérêts (donc en plus du capital) en franchise d’impôt. La sortie peut également se faire en rente au moment de la retraite. En matière de succession, le contrat est transmis avec un abattement qui lui est propre de 152 500 €. C’est donc un outil alliant de nombreuses qualités tant pour la préparation de la retraite que pour la transmission.

Enfin, l’argent placé sur une assurance vie reste disponible à tout moment. La liquidité des placements est totale et sans condition. Un retrait s’effectue généralement en J+7.

Pour aller plus loin

Nous avons livré ici une analyse de certains supports utilisés pour bâtir une stratégie de revenu complémentaire pour la retraite. Toutefois, ce sujet doit être abordé avec énormément de précautions. Il est indispensable d’analyser en profondeur l’impact de chaque investissement en fonction de son patrimoine global et de multiples scénarios : conjoncture, fiscalité, dépendance, succession…  Les enjeux retraite sont majeurs !

Quelles sont pour vous les meilleurs solutions retraite ?

Compléter le formulaire pour contacter nos gestionnaires de patrimoine.

RECEVOIR NOS OFFRES

Complétez le formulaire pour être mis en contact avec l’auteur de l’article, gestionnaire de patrimoine indépendant.



6 commentaires

  • Toledo

    Ceux qui assurent que le locatif offre un rendement protégé de l’inflation, n’ont jamais loué un bien de leur vie : variation de la demande, instabilité fiscale, vacance locative, dégradation et vétusté, etc …
    Pour le PERCO, ce sont des produits propriétaires des banques et compagnies d’assurances, donc il n’y a aucun rendement au mieux, au pire, pertes.
    Je me suis déjà exprimer sur l’assurance-vie (par contre, j’ai une assurance décès ou prévoyance)
    D’une manière générale, investir pour sa retraite n’est pas simple, car il faut réfléchir sur une très longue période. Actuellement, en investissement, un an, c’est long …
    Le seul conseil que je ferais : acheter votre logement (qui sera toujours un bien utile et protéger par les gouvernement), investisser dans votre formation et dans votre santé et celle de votre famille ; après seulement, réfléchissez à votre investissement sur ce qui vous reste. Personellement, mon meilleur placement, c’est en … moi-même (j’ai crée une activité indépendante ) : si je gagne, c’est tant mieux ; si je ne gagne pas, j’aurais essayé ; la satisfaction est là dans tous les cas et je n’aurais jamais vraiment perdu. Après, s’il vous reste du surplus, c’est à voir au mois le mois.

  • Epargne-en-France.com

    Merci pour votre commentaire !

    On considère que l’immobilier est protégé de l’inflation car l’indice de référence des loyers est calculé chaque année en fonction de l’inflation. Annuellement le loyer va augmenter pour compenser l’évolution de l’indice, au contraire d’autres placements qui ne prennent pas en considération cette notion. C’est pourquoi on fait généralement cette constatation.

    Vous êtes peut être un peu trop vindicatif sur le PERCO. Certes les produits bancaires sont généralement pas très bons, mais il existe d’autres sociétés mettant en place ce type d’épargne et proposant des possibilités d’investissement intéressantes. Mais vous avez raison, il n’y pas de quoi faire fortune. Par contre, l’analyse est fausse si on se contente uniquement d’observer le rendement des fonds, ce qui fait surtout la performance d’un PEE ou d’un PERCO c’est l’utilisation de l’abandonnement, et là, c’est un outil sans égal. Il n’y a pas meilleur moyen aujourd’hui de sortir de l’argent d’une entreprise, tout simplement.

    Je ne peux par contre qu’être d’accord avec vous sur le fait d’investir dans soi-même, comme dans son domicile en vue de la retraite. ce sont de sages recommandations.

  • Prodhomme

    Bonjour,
    Votre réflexion est empreinte de bon sens.
    Bravo
    BP
    Versailles

  • Epargne-en-France.com

    Bonjour,

    Merci pour ce commentaire qui fait plaisir !

    Cordialement,

  • Votre analyse sur l’investissement immobilier nous semble pertinente au regard des difficultés de financement des retraites.
    Investir le plus tôt possible dans l’immobilier constitue pour nous le vecteur le plus approprié pour maintenir un bon niveau de vie à l’heure de la retraite.
    Reste à savoir quel est le support le plus adapté : la location meublée en est un mais il en existe plein d’autres.

  • Epargne-en-France.com

    Merci pour votre commentaire !

    Je suis d’accord avec vous, les solutions sont nombreuses pour créer un complément de retraite, et il est difficile de généraliser tant la situation varie d’une personne à l’autre. L’immobilier meublé est une solution pertinente pour dégager des revenus défiscalisés, mais bâtir une stratégie retraite globale doit se faire au cas par cas après un examen patrimonial.

Laisser un commentaire