2012 donne le départ des soldes immobilières

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

C’est cette année que les premiers propriétaires ayant bénéficié de la Loi De Robien peuvent s’affranchir de leur obligation de location. Suivront dans les 10 ans à venir les biens Borloo et Scellier. Dans certaines villes de petites et moyennes importances, de nombreux biens problématiques aux prix sacrifiés devraient progressivement inonder le marché.

Rappel de faits

La loi De Robien a été mise en place en 2003. Elle devait permettre à l’origine aux heureux propriétaires de bénéficier d’une importante défiscalisation en échange d’une obligation de mise en location du bien pendant 9 ans, ou 12 ans pour celui qui aurait déduit un déficit foncier. Jusque ici tout va bien. Mais comme on dit « l’important ce n’est pas la chute, mais l’atterrissage », et l’impact fut extrêmement douloureux pour de nombreux investisseurs.

En effet, certains promoteurs ayant rapidement compris qu’il serait plus simple de gonfler leurs marges s’ils pouvaient économiser sur le prix du foncier, n’ont pas hésité à multiplier les programmes dans des villes de petites ou moyennes importances. Et, tant qu’à maximiser les profits, ils ont décidé de ne pas s’arrêter en si bon chemin et de ronger également sur la qualité des constructions.

Le résultat fut désastreux pour bon nombre d’investisseurs : problèmes de livraison, problème d’emplacement, impossibilité de louer le logement, malfaçons, perte de l’avantage fiscal, biens largement surévalués, loyers surévalués… L’UFC-Que Choisir estime le nombre de personnes ayant été ruinées ou surendettées à cause d’un investissement De Robien à 29 000, soit environ 4 milliards d’épargne. Le web pullule de blogs de personnes racontant leurs mésaventures.

Les lois qui ont suivi : Borloo et Scellier ne sont pas non plus exemptes de problèmes. Elles reprennent bien souvent dans leurs critères d’éligibilité des zones déjà problématiques à l’époque de la loi De Robien, les biens ont été le plus souvent surévalués, les constructions sont parfois de qualité douteuse …

L’arrivée sur le marché de ces biens

La loi De Robien date de 2003, Borloo de 2006, et la loi Scellier a commencé en 2008 et se finit en 2012. Toutes ces lois englobant une obligation de location pendant 9 ans, le calendrier d’arrivée sur le marché de ces biens s’étale donc de 2012 à 2022. Bien entendu rien n’oblige les propriétaires à vendre, mais il y a fort à parier que certains voudront se débarrasser au plus vite des biens « problématiques ».

Dans certaines villes, le marché immobilier déjà maussade risque dans les années à venir de pâtir de cet afflux de biens. On cite souvent les localités suivantes :

AGEN, ALBI, ALES, ANGOULEME, ANNONAY, AUCH, AUXERRE, BERGERAC, BEZIERS, BOURGES, BRIVE LA GAILLARDE, CAHORS, CARCASSONNE, CASTRES, CAUSSADE, CHARLEVILLE, CLERMONT FERRAND, COGNAC, COLMAR, DAX, DIEPPE, EPINAL, FIGEAC, GAP, GENEVOIX FRANÇAIS, LANGON, LAVAL, LISIEUX, LONS LE SAUNIER, MARMANDE, MONTAUBAN, MONT DE MARSAN, MULHOUSE, PERIGEUX, QUIMPER, ROANNE, SAINT ETIENNE, SAINT GAUDENS, SAINT PAUL LES DAX, SAINTES, SEDAN, TARBES, TULLE, VALENCE, VERDUN SUR GARONNE, VESOUL, VIERZON, VILLEFRANCHE SUR SAONE, VILLENEUVE SUR LOT, UZES.

ANGERS, BESANCON, CARPENTRAS, CHATEAUROUX, DIJON, LE MANS, PERIPHERIE LILLE, LIMOGES, METZ, NANCY, NIORT, PAU, PERPIGNAN, POITIERS, REIMS, RODEZ, SAINT BRIEUC, SAINT DENIS, SAINT OUEN, TOULOUSE AU DELA TROISIEME COURONNE, VICHY, VILLEJUIF, VITRY

On trouve déjà sur le web des témoignages de personnes ayant voulu vendre leurs biens faute de n’avoir pu trouver de locataire. La facture est souvent amère. En plus de la perte nette de l’avantage fiscal, des intérêts d’emprunts payés sans toucher de loyer, les décotes annoncées par rapport au prix d’achat sont de l’ordre de 30 ou 40 % ! Que réserve l’avenir lorsqu’en plus des biens De Robien viendront s’ajouter les Borloo et Scellier ?

En conclusion

Le propos de cet article n’était pas de condamner l’ensemble des marchands de défiscalisations et autres promoteurs. Certains programmes ont été parfaitement conçus et tout le monde y a trouvé son compte. Pourtant on ne peut pas nier les importantes dérives qui ont eu lieu, comme on ne peut fermer les yeux sur les répercussions qu’elles pourraient avoir dans le futur.

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.