Comment évaluer votre entreprise ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La valeur de l’entreprise n’est pas un prix. Une évaluation résulte de l’application de plusieurs méthodes. La valeur intrinsèque est la valeur qui résulte d’un calcul mathématique, alors que le prix résulte d’une négociation. Ces valeurs sont rarement égales, mais elles doivent théoriquement finir par converger. Voici les différentes méthodes d’évaluation d’une entreprise.

La notion d’évaluation d’entreprise

L’évaluation d’entreprise peut intervenir à diverses occasion:

  • Lors d’un bilan patrimonial : le patrimoine professionnel peut représenter une part très importante du patrimoine global du dirigeant.
  • Lors d’une évaluation annuelle dans le cadre de l’ISF.
  • Lors d’une succession.
  • Lors d’une vente (en position de vendeur ou d’acheteur).
  • Lors d’une fusion…

Il existe plusieurs méthodes d’évaluation. Pour sélectionner la méthode la plus adaptée, il est nécessaire de tenir compte de:

  • La taille de l’entreprise.
  • L’activité de l’entreprise.
  • Le patrimoine de l’entreprise.

En effet, dans le cadre d’une TPE, le lien entre la valeur de l’entreprise et son dirigeant est très fort et les prévisionnels sont souvent difficiles à bâtir. Dans le cadre des PME en revanche, les méthodes utilisées s’appuient surtout sur des business plan à moyen terme (5 à 7 ans).

Dans tous les cas, l’évaluation doit s’appuyer sur des comptes vérifiés et doit intégrer l’avenir de l’entreprise.

Les méthodes d’évaluation

Quelles que soient les méthodes retenues parmi celles qui vous sont listées ci-dessous, les étapes de l’évaluation seront toujours les mêmes:

  • La prise de connaissance / l’audit
  • Les perspectives stratégiques
  • Le choix des méthodes
  • L’évaluation
  • La synthèse

Les méthodes pour les TPE

Évaluation du fonds de commerce

Cette méthode se base sur l’application d’un barème défini par l’administration fiscale.

Dans la pratique, un coefficient déterminé par l’administration fiscale en fonction des usages très spéciaux de chaque profession est appliqué. En fonction de la profession, ce coefficient sera appliqué à l’un des éléments suivants:

  • Le bénéfice annuel
  • Le CA annuel, hebdomadaire ou journalier
  • Des éléments spécifiques (tonnage, nombre de chambres, places de fauteuils, etc.)

Ce barème permet d’obtenir une approximation. Il ne tient néanmoins pas compte des stocks qui devront être évalués distinctement.

Méthode des valeurs comparables

Cette méthode consiste à prendre une entreprise comparable qui a déjà été évaluée dans le passé. Toute la difficulté et la limite de cette méthode résident dans le fait de trouver une entreprise qui soit réellement comparable.

Méthode de l’ANR (actif net comparable réévalué)

Cette méthode consiste à réévaluer les actifs et les passifs de manière à obtenir la valeur réelle au jour de l’évaluation, et non plus uniquement la valeur comptable. L’ANR est donc la somme des actifs et des passifs réévalués. Cette méthode nécessite d’utiliser une méthode de réévaluation adaptée pour chaque type d’actif ou de passif.

Méthode de la valeur de rentabilité

Le principe de cette méthode est simple: un actif génère des revenus donc sa valeur est égale à la valeur actualisée de ses revenus (c’est à dire la valeur actuelle des revenus qu’il dégagera dans le futur).

Le bénéfice à retenir est établi à partir du résultat net courant.

Méthode de la valeur de rendement

Cette méthode reprend le principe de la méthode précédente: un actif génère des revenus donc sa valeur est égale à la valeur actualisée de ses revenus. La différence avec la méthode de la valeur de la rentabilité est que cette méthode se fonde sur le bénéfice distribué et ne se conçoit donc que pour les entreprises qui distribuent des dividendes (contrairement à la méthode de la rentabilité qui se base sur le résultat net courant).

Les méthodes pour les PME

Méthode des comparables boursiers

Pour déterminer la valeur de l’entreprise en prenant pour référence des éléments de comparaison de sociétés cotées comparables.

L’application de cette méthode se divise en 4 étapes:

  • On détermine un échantillon de sociétés comparables.
  • Parmi cet échantillon, on sélectionne les sociétés comparables en termes de profitabilité (évolution du CA, répartition par zones géographiques, perspectives de croissance…).
  • On détermine les multiples de valorisation (capitalisation boursière).
  • On applique ces multiples aux agrégats de l’entreprise (ils doivent être possiblement récurrents)

Les multiples les plus souvent retenus sont l’EBIT, l’EBE, le CA et le résultat net.

Méthode des transactions comparables

Cette méthode reprend les étapes de la précédente, mais prend en compte uniquement les transactions afin de les comparer.

Méthode des cash flows actualisés

Le principe de cette méthode est simple: un actif vaut ce qu’il lui rapporte, donc une entreprise n’a de valeur que si elle rapporte de l’argent. Cette méthode consiste à actualiser les flux de trésorerie prévisionnels attendus ainsi que la valeur à terme de l’entreprise.

Cette approche est plus particulièrement adaptée pour les sociétés de taille importante qui montrent des perspectives de développement.

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.