Pourquoi l’investissement dans la valeur est oublié

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Il existe des raisons pour lesquelles l’investissement dans la valeur reste marginal malgré sa logique implacable et son efficacité avérée. Il faut allier patience, audace, et indépendance d’esprit. C’est une technique d’investissement « contrarienne » qui pousse l’investisseur à être marginalisé, souvent montré du doigt. Mais n’est-ce pas l’objectif ? Pouvoir investir sur les bonnes affaires, se comporter en investisseur et non en spéculateur.

Une technique d’investissement qui demande de la patience …

Parfois les marchés n’offrent que très peu d’opportunités pour l’investisseur dans la valeur. Cette situation se retrouve surtout dans les périodes fortement haussières où l’optimisme règne et les marchés affichent des performances records. Justifier le fait de rester à l’écart d’une situation jugée trop dangereuse alors que le monde des spéculateurs est en pleine effervescence et se targue de performances exceptionnelles est très délicat. N’a t’on pas voulu envoyer Warren Buffet à la retraite lorsqu’il est resté à l’écart de la bulle technologique au début du siècle ?

De même, la méthode est construite autour du postulat qu’à terme le marché va valoriser l’action à sa juste valeur, mais ce processus peut prendre du temps. Dès lors, le rendement d’un portefeuille valeur doit être observé sur le long terme ce qui peut être problématique dans le cadre de conseils en investissements où le client est souvent demandeur de résultats immédiats.

 … de l’audace

Il faut savoir être audacieux dans des périodes économiquement difficiles qui incitent à la prudence. Il est psychologiquement cohérent, en temps de crise, de développer une attitude protectionniste. En termes d’investissement, la pensée collective assimile protectionnisme et placements à faible rendement où le capital est garanti, repoussant à plus tard l’entrée en bourse. Pourtant, le prix payé est la meilleure protection qu’un investisseur puisse avoir sur ses placements et c’est en période de crise que les prix sont les plus attractifs. Paradoxalement, la consommation de valeurs mobilières obéit souvent à une logique inverse : il n’est plus question de chercher les bonnes affaires, mais d’acheter ce que tout le monde s’arrache quel qu’en soit le prix.

… décriée par le plus grand nombre

Il faut pouvoir résister à la tentation de la dernière société à la mode pour se concentrer sur de secteurs que tout le monde fuit. Être à contre-courant de la pensée dominante demande beaucoup de confiance et peut parfois être délicat pour un professionnel vis-à-vis de sa clientèle ou de sa hiérarchie. Personne ne vous reprochera d’avoir investi dans Apple si son action perd 30 % de sa valeur, on vous reprochera par contre d’avoir investi dans une société quelconque bien avant qu’elle n’ait perdu 30 %. C’est d’ailleurs pour cette raison que Benjamin Graham ne communiquait que partiellement le nom des sociétés composant son portefeuille à ses clients.

Finalement

L’investissement dans la valeur s’adresse à des personnes averties, suffisamment informées pour en comprendre les tenants et les aboutissants. Dans un milieu dominé par le Day Trading, l’analyse technique, ou l’achat de blue ship, la tâche est ardue. Malgré ses performances reconnues, l’investissement dans la valeur n’a pas la côte et reste un marché de niche non attractif pour la plupart des individus souhaitant investir en bourse.

Lire la suite : Les différentes techniques d’analyse financière

Voir le sommaire du dossier : L’investissement dans la valeur

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.