Le Plan d’Épargne Logement, un placement d’avenir ?

Le PEL est un instrument permettant successivement de capitaliser en percevant des intérêts, et d’emprunter. La phase d’épargne correspond à la période durant laquelle le souscripteur accumule du capital au travers de versement et des intérêts acquis. Ce capital ouvre par la suite des droits pour réaliser un emprunt. Avant de tomber en désuétude, le PEL a longtemps été uniquement utilisé comme un placement. Aujourd’hui, le vent pourrait bien tourner à nouveau en sa faveur, notamment grâce au faible taux de rémunération du livret A ou des fonds en euros.

La rémunération du Plan d’Épargne Logement

La rémunération du PEL fixé lors de l’ouverture du plan, elle ne changera pas pendant toute sa durée. Le taux appliqué est décidé chaque année par les autorités au 31 décembre.

Ses caractéristiques actuelles sont les suivantes :

  • Le capital est rémunéré au taux de 2,50 %
  • Les intérêts du PEL sont défiscalisés pendant 12 ans, puis soumis au barème de l’impôt sur le revenu
  • Ils restent soumis aux prélèvements sociaux (15.5 %) prélevés chaque année
  • Le rendement net du PEL est donc de 2,11 %.
  • La rémunération peut être majorée grâce à une prime pour atteindre 3.5 %

Les conditions d’obtention de la prime

  • La prime est égale aux 2/5 des intérêts acquis au moment du terme du contrat
  • Elle nécessite d’effecteur une demande de prêt de 5000 € minimum
  • Son montant maximum diffère selon l’impact environnemental des bâtiments financés : 1000 € pour les constructions classiques, 1 525 € pour des bâtiments « basse consommation »
  • L’emprunt issu d’un PEL  peut être remboursé en deux ans minimum

Les conditions d’utilisation du PEL

Afin de bénéficier de l’ensemble des avantages offerts par le PEL, le souscripteur doit toutefois respecter certaines conditions.

  • Un dépôt minimal à la souscription de 225 €
  • Un dépôt annuel minimal annuel de 540 €
  • Un plafond d’épargne sur le PEL de 61 200 € hors intérêts
  • Il est possible d’effectuer des dépôts pendant une durée maximale de 10 ans
  • Au-delà de 15 ans, les droits à prêt et à prime sont perdus

A tout moment, l’épargne est disponible et récupérable, mais tout retrait durant les 4 premières années entraînent la clôture du PEL et fait perdre certains avantages :

  • Dans les deux premières années, le taux de rémunération appliqué sera celui du CEL  soit 1.50 % brut, le droit au prêt et la prime d’État sont perdus.
  • Entre la deuxième et la troisième année, le taux initialement prévu appliqué, mais le retrait entraine la perte du droit au prêt et des primes
  • La quatrième année, le taux et le droit aux prêts sont conservés et la prime d’État est divisée par 2.

Le PEL supplanterait – il le Livret A ?

En se plaçant dans l’optique d’un placement à vision purement financière dont l’objectif serait alors d’engendrer des intérêts maximums sans préoccupation d’investissement immobilier à moyen – long terme, le rendement net du PEL est désormais plus favorable que le Livret A.

[mk_table]

Placements Plafonds Taux au 01/02/2013 PS Rendements nets
Livret A 22 950 € 1.75 % 0 % 1,75 %
P.E.L 61 200 € 2.50 % 15.50 % 2,11 %

[/mk_table]
Ainsi, à montant d’épargne égal, et dans la mesure où le PEL est clôturé après deux ans, le rendement net est plus intéressant que celui du Livret A, avec 2.11 % contre 1.75 %.

Le PEL apporte également le confort d’une stabilité de taux du fait de la fixation de sa rémunération lors de l’ouverture du plan. Par opposition, la rémunération du Livret A est revue semestriellement selon une méthode remettant actuellement en cause son utilité comme enveloppe d’épargne.

Rappelons qu’au 15 juillet dernier, le taux du Livret A était resté inchangé en dépit d’une augmentation de l’inflation, alors que le gouvernement s’est empressé de justifier la baisse actuelle en mettant en avant la baisse de l’inflation. Difficile dans ces conditions de disposer de certitudes pour l’avenir.

Pour résumer

Le Plan d’Épargne Logement pourrait bien retrouver un positionnement dans les mois à venir comme enveloppe d’épargne. Certes, son fonctionnement est moins souple que celui d’un Livret A, mais il dispose de nombreux avantages par rapport à ce dernier. L’appétence des Français pour les placements bancaires devrait faire le reste. Il faut également compter avec le fait que même si actuellement la partie prêt immobilier accordée par le PEL est quasiment dénuée d’intérêt, la situation pourrait vite changer avec une remontée des taux.

 



2 commentaires

  • Bonsoir;

    Pour être sincère, c’est un placement contraignant car on est obligé de bloquer pendant une période définie, une partie de nos économies afin de bénéficier de ses avantages. A chaud, il y a des similitudes avec l’assurance vie en fonds euro. D’ailleurs, cette dernière est la perdante de l’année 2012 à cause du doublement partiel du Livret A.

    Cordialement.

  • Epargne-en-France.com

    C’est sûr que le blocage de l’argent est une notion importante. Du coup, ça n’a pas la même utilité que le Livret A « épargne précaution ».

    Pour autant, je peux me tromper, mais j’ai tendance à croire que l’on verra dans l’année à venir une hausse des encours sur le PEL.

    Les Français aiment les placements bancaires, la rémunération est faible mais pas ridicule, et en cas de hausse des taux d’intérêts c’est une enveloppe qui peut être intéressante (à condition de l’avoir ouverte suffisamment tôt).

Laisser un commentaire