Investissement dans la valeur, quand chercher ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’investissement dans la valeur n’est possible que si une marge de sécurité peut être dégagée. Cette marge née de distorsions, de la non-efficience des marchés. Certaines périodes sont propices à la naissance de bonnes affaires. C’est ce que nous allons aborder dans cette partie.

Les cycles boursiers

L’aversion envers les placements à risque de l’individu échaudé par la chute brutale des marchés est parfaitement compréhensible. C’est un point de vue psychologiquement cohérent, mais qui risque de replacer l’épargnant dans les mêmes travers qui l’ont amené en premier lieu dans cette position.

Car si la période de crise est le moment d’investir dans des placements sécuritaires décorrélés des marchés, quel sera le moment d’entrer à nouveau en bourse ? Lors de la prochaine phase d’euphorie des marchés motivée par la croissance d’un nouveau secteur plein de promesses ? L’investisseur paye souvent le prix fort pour entrer dans ce genre de marché haussier, et lorsque les tendances s’inversent il se retrouve bien souvent avec un portefeuille composé d’actions dont le prix était uniquement justifié par des perspectives de croissances maintenant révolues.

De manière un peu caricaturale, ce comportement est illustré par le dessin suivant :

speculation

Ce que cherche l’investisseur dans la valeur c’est arriver à se positionner au moment où les marchés sont au plus bas, pour en sortir quand ils commencent à attirer le plus grand nombre. C’est une stratégie contrarienne qui par définition va à l’encontre de beaucoup d’idées reçues en matière d’investissement : «  ne jamais aller contre le marché » ou « ne pas attraper un couteau qui tombe ». L’après-crise est le moment idéal pour entrer en bourse. Acheter une action en deçà de sa valeur est un privilège qui procure à l’investisseur une garantie proportionnelle au rapport : prix payé/valeur réelle. Paradoxalement, les crises économiques peuvent être bénéfiques, car elles sont porteuses de quantités d’opportunités pour celui qui dispose des moyens et du courage nécessaire pour les exploiter.

Les cycles de croissance d’une entreprise

Ces périodes de crise globale ne sont pas les seules occasions offertes à l’investisseur pour trouver des opportunités d’achat. Les cycles de vie d’une entreprise entraînent les mêmes conséquences qu’une crise économique globale. Dans un monde où l’information est continue, où chaque société cotée publie des résultats trimestriels, la moindre mauvaise nouvelle en contradiction avec les attentes des analystes, les variations des coûts de matières premières, peuvent entraîner une réaction exagérée sur le cours d’une action.

La croissance d’une entreprise n’est jamais linéaire, elle suit des cycles qui sont connus et qui peuvent être schématisés par le graphique suivant :

cycle-entreprise

 

Les périodes de creux sont bien entendu celles susceptibles de créer des opportunités d’achat, car la société n’aura plus les faveurs des analystes comme de la plupart des investisseurs. Si l’entreprise présente par ailleurs les critères qualitatifs requis par l’investisseur dans la valeur, elle deviendra une cible potentielle.

Pour résumer

L’investisseur dans la valeur est contrarrien. Il achète au son du canon et vend au son du clairon. Non pour le plaisir de ne pas faire comme les autres, mais parce que c’est dans ces périodes que se trouvent les meilleures affaires, celle qui lui permettront de se prémunir d’une marge de sécurité. L’objectif est de sortir des cycles spéculatifs pour se comporter en investisseur.

Voir le sommaire du dossier : L’investissement dans la valeur

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.