Assurance vie : fonds en euros, OPCVM, trackers et SCPI

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Faisant suite au précédent article sur l’importance des frais, voici une présentation des différents éléments qui composent une assurance vie et ce qu’il est important de connaitre. Fonds en euros, unités de compte : OPCVM – trackers – SCPI, tout ce que vous devez savoir pour prendre la bonne décision dans votre choix d’un contrat d’assurance vie.

Le fonds en euros d’une assurance vie

Les fonds en euros permettent d’investir en disposant d’une garantie sur le capital en contrepartie d’une faible rémunération. Jusque il y a peu, les contrats d’assurance vie ne disposaient que d’un fonds en euros, il est  aujourd’hui possible d’avoir deux fonds dans un même contrat.

Par le passé, les fonds en euros étaient composés uniquement d’obligations d’États, car le risque de perte était considéré comme nul dans la mesure où les obligations émanées de pays « AAA ». De nos jours, rien n’est moins sûr, et nombre d’assureurs communiquent sur la composition de leurs fonds « garantis 0 % pays à risques ».

Ainsi, pour répondre à l’angoisse des épargnants, endiguer le processus de désinvestissement, et améliorer les rendements médiocres délivrés par les obligations souveraines, les assureurs se sont adaptés en créant des fonds en euros basés sur l’immobilier .

Il faut signaler que pour la promotion de leurs nouveaux contrats d’assurance vie, les assureurs n’hésitent pas à booster artificiellement la performance de leur fonds en euros en garantissant un taux au-dessus de la moyenne pour l’année à venir. Généralement, cette surperformance n’est pas tenue dans le temps, et ne peut donc être un critère choix suffisant.

Les OPCVM ou unités de compte

Acheter un OPCVM, revient à acheter des parts d’un portefeuille d’actions et/ou d’obligations.

La valeur des parts de ces OPCM fluctue en fonction de l’évolution des marchés, et de la qualité du gérant. Dans ce domaine comme partout, quelques personnes sont extrêmement compétentes, et beaucoup sont plutôt médiocres. Les gérants sont plus concentrés sur le fait d’être dans la moyenne, plutôt que performants.

Pouvoir disposer d’un large panel dans le choix des OPCVM est un critère à prendre en considération. Cependant, nul besoin d’aller chercher des contrats affichant 700 ou 800 fonds car la plupart feront doublon et ne seront d’aucune utilité.

Dans les faits,  avoir accès à 200 fonds de qualité est largement suffisent.

Les SCPI dans une assurance vie

De quoi s’agit il ?

Souscrire à des parts de SCPI, correspond à investir dans une société transparente fiscalement et ayant une activité immobilière. En raison d’une demande accrue des épargnants, de plus en plus de compagnies d’assurance offrent la possibilité d’acheter des parts de SCPI. Les frais de gestion sur les SCPI sont dans la majorité des contrats majorés.

Pourquoi mettre des SCPI dans une assurance vie ?

Ce type d’investissement peut être intéressant pour diversifier ses actifs, tout en bénéficiant de la fiscalité avantageuse propre aux contrats d’assurance vie.

L’intérêt fiscal d’un achat dépend du taux marginal d’imposition du contractant. On considère que pour amortir les frais de gestion liés à l’assurance vie, il faut appartenir aux tranches supérieures d’imposition : 30 % ou 41 %. En deçà, l’achat en direct est plus avantageux.

Enfin, celui qui a pour objectif d’acheter des SCPI, mais aussi d’être investi en OPCVM, doit considérer la possibilité de prendre deux contrats pour optimiser ses investissements : les meilleurs contrats pour les SCPI ne sont pas les meilleurs contrats pour le reste.

Les trackers

Il est possible de reproduire l’évolution des marchés par l’utilisation de fonds indiciels appelés « trackers ».

Une part de tracker basé sur le CAC 40 devrait générer les mêmes rendements que si un investisseur avait acheté les actions des 40 sociétés le composant et suivant la même pondération. Il existe des trackers pour tous les secteurs d’activités, comme pour toutes les zones géographiques.

Avoir un choix important de trackers au sein de son assurance vie est intéressant, car les frais de fonctionnement sont beaucoup moins importants que pour les OPCVM. Ils permettent d’être investi dans des secteurs ou des zones géographiques à moindre coût.

Le contrat d’assurance vie idéal

Pas de généralité possible, tout dépend de l’utilité que vous allez avoir du contrat d’assurance vie. Personnellement, je dirais que le contrat idéal contiendrait un fonds disposant d’un historique de performance d’au moins 3 ans dans la moyenne, environ 200 OPCVM, et une  palette de trackers suffisante pour permettre une diversification géographique. L’investissement en SCPI via une assurance vie est plus délicat. Il faut en estimer l’intérêt fiscal, puis choisir scrupuleusement son contrat.

A lire en complément -> Dossier : Les frais de gestion, sur versement, et d’arbitrage

Quel contrat choisir en fonction de vos besoins ?

Compléter le formulaire pour contacter nos gestionnaires de patrimoine.

[quform id= »10″ name= »Contact articles »]

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.