Investir sur le graphite et le graphène

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Isolé pour la première fois en 2004, le graphène est d’ores et déjà annoncé comme un matériau miracle en raison notamment de sa conductibilité 30 fois supérieure à celle du silicium. De plus, sa résistance à la rupture 200 fois supérieure à celle de l’acier pour un poids 6 fois moins important, sa transparence, sa flexibilité, en font un matériau que certains considèrent déjà comme la composante essentielle de l’électronique de demain. Nanotubes de carbone, super-transistors, écrans souples, applications militaires, matériau de construction ultra léger, tout cela n’est encore que théorique, mais certains pays prennent ces recherches très au sérieux au point de verrouiller la production.

Pourquoi investir sur le graphène ?

Le graphène n’existe pas à l’état naturel et reste extrêmement coûteux à produire. Il est extrait à partir du graphite dont la production est contrôlée à 70 % par les Chinois. Petit à petit, la Chine rationalise sa production en fermant ses plus petites mines, et tente d’imposer ses prix au reste du monde.

D’ores et déjà, avec 1 388 000 de tonnes, la demande dépasse largement l’offre qui est de 861 000 de tonnes. Les analystes prévoient un important déficit de la production dans les années à venir.

À court terme, la demande pourrait être conduite par l’emploi du graphène dans les batteries au lithium. On estime que si le marché de la voiture électrique venait à représenter 20 % des ventes annuelles, les besoins en graphène uniquement pour ce secteur seraient de 1.5 million de tonnes, ce qui représente environ deux fois la production annuelle actuelle.

L’emploi du graphène comme matériau de construction, comme conducteur remplaçant le silicium dans l’électronique, ou dans l’élaboration de réacteurs nucléaires de nouvelle génération, ne sont que quelques exemples des recherches qui pourraient entretenir la demande.

Voici une vidéo présentant des applications potentielles du graphène : http://youtu.be/-YbS-YyvCl4 

Pourquoi ne pas investir ?

Le contrôle de la Chine sur les mines de graphite est problématique pour les investisseurs. Afin d’éliminer la concurrence, les autorités peuvent décider à n’importe quel moment d’inonder le marché. Cette surproduction aurait un effet immédiat sur les prix et enverrait au tapis les acteurs du marché les moins solides.

La surproduction pourrait aussi venir de la découverte de nouvelles mines dans des pays n’ayant jusque-là pas ou peu explorer leurs ressources naturelles en graphite.

Enfin, même si potentiellement le graphène peut devenir le matériau de demain, la plupart des marchés ne sont qu’au stade embryonnaire. La demande en véhicules électriques pourrait bien ne pas se développer aussi vite que prévue, les surcoûts ainsi que le manque d’infrastructures pour permettre la recharge  des batteries sont des freins importants au développement de ce marché.

Comment investir ?

Investir sur la graphène nécessite de trouver des sociétés produisant du graphène, ou des compagnies ayant des activités connexes. Parmi ces compagnies, on peut notamment citer :

Northern Graphite Corporation (NGPHF)

Focus Metals (FMS)

CVD Equipment Corp. (CVV)

Aixtron SE (AIXG)

GrafTech International Ltd. (GTI)

Graphit Kropfmuehl (GRK)

Pour en savoir plus, vous trouverez ici un article publié chez nos confrères de seekingalpha.

En conclusion

Le graphène pourrait bien être le matériau miracle de demain. De nombreuses incertitudes rendent toutefois ce type de placement extrêmement spéculatif. Il convient donc de réfléchir attentivement avant d’agir, et le cas échéant de demander conseil auprès d’un professionnel. Vous pouvez  lire en complément  cet autre article intitulé investir sur lithium

Note AMF : l’auteur ne possède aucune action citées dans l’article.

 

BESOIN D'UN CONSEIL PATRIMONIAL ?

Utilisez ce formulaire pour poser vos questions, réponse en 24H sans engagement.